samedi 28 juin 2014

Nos étoiles contraires.


Titre : Nos étoiles contraires (The fault in our stars)
Auteur : John Green
Année de parution : 2013
Edition : Nathan
Genre : Jeunesse, Romance
Nombre de pages : 336
Prix : 16.90€



Résumé : 
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer.Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamné. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades.C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence..



Où se le procurer?




Ma note :

Mon avis : 

Une très bonne surprise! Lorsque j'ai entendu parler de ce livre et de tout l'engouement qu'il provoquait, tout le monde parlait de cette superbe histoire d'amour et de moments de larmes, je me suis dis que ce livre n'était absolument pas pour moi, les histoires d'amour gnangnan, non merci. Puis, je me suis finalement laissée tenter par ce grand nombre d'avis positifs, de la part même de gens qui ne sont pas forcément fan des histoires d'amour.

Ce livre n'est pas du tout ce que je pensais, les personnages sont très attachants, des personnalités très réalistes, très intéressantes. Hazel est déterminée, elle sait ce qu'elle veut, et ce qu'elle veut, c'est être une "bombe à retardement" pour le moins de gens possibles. Mais Augustus, lui aussi est déterminé et il sait aussi ce qu'il veut, c'est Hazel. Augustus nous donne le sourire, il garde toujours sa joie de vivre, malgré tout ce qui peut lui arriver. La mère d'Hazel m'a également fait sourire avec son côté un peu trop protecteur parfois. Il en est de même pour son père, trop émotif parfois, qui aime sa fille plus que tout mais ne sais pas vraiment comme lui dire.. Sans oublier Isaac, qui est aussi un personnage attachant, qui fais sourire, que l'on a envie de consoler dans ses moments de faiblesse.

Les thèmes principaux du livre, j'entend l'amour et le cancer, ne sont pas du tout trop lourd, tout cela reste très léger, pas d'énormes pavés de plusieurs pages pour déclarer un amour fusionnel impossible ou de longues tirades sur le cancer. On en parle, mais ça reste toujours très léger et avec une pointe d'humour.

En bref, une bonne lecture, qui se fini très vite, (une matinée pour moi), très agréable à lire pour l'été, pas de réelle prise de tête, le côté triste passe tout seul, on en a pas "lourd sur la patate", on se sent bien à la fin de la lecture. Je vous recommande vivement cette lecture! N'ayez vraiment pas peur du côté "drame romantique", ce n'est vraiment pas le coeur du roman!


"Chaque personnage dans votre histoire a une hamartia en béton. La sienne : être trop malade. La votre : être trop bien portant. Fût-ce le contraire, vos étoiles n'auraient été aussi contrariées, mais c'est dans la nature des étoiles d'être contrariées."

"J'avais consacré le plus clair de ma vie à m'efforcer de ne pas pleurer devant les gens qui m'aimaient, je savais donc ce qu'Augustus était en train de faire. Vous serrez les dents, vous relevez la tête, vous vous dites que, s'ils vous voient pleurer, ils vont avoir mal, et que vous ne serez jamais rien d'autre que de la tristesse dans leur vie. Et, comme vous ne voulez pas qu'ils vous résument à de la tristesse, vous ne pleurez pas, vous vous dites tout ça dans votre tête en regardant le plafond, puis vous déglutissez un grand coup, même si votre gorge s'y oppose, et vous regardez la personne qui vous aime en souriant."

Retrouvez moi aussi sur :

Bannière Livraddict

2 commentaires: